A l’Approche des fêtes de Noël, nous serons nombreux à nous retrouver autour d’une table bien garnie.
Evolve coaching vous donne 4 stratégies simples pour ne pas trop se mettre la pression au retour des fêtes, ni s’affoler en montant sur la balance.

 

1. Boire avec modération

Désolé de faire le rabat joie mais l’alcool a malheureusement plus d’effets négatifs que ce qu’on imagine et des conséquences sur la prise de poids.

Au-delà des risques liés à l’état d’ivresse, il faut savoir que l’alcool, est d’abord assez calorique : 7 calories par gramme ingéré. En comparaison seulement 4 calories pour 1 gramme de glucides. Un repas de fête c’est souvent un ou plusieurs verres à l’apéro, du vin sur la table, un digestif selon les régions et les traditions et… on recommence le repas suivant.

La consommation d’alcool fait manger plus, c’est notre deuxième effet peu souhaitable, boire de l’alcool active dans votre cerveau des neurones qui vous amènent à manger. Votre appétit est ainsi artificiellement boosté. Si on ajoute à ça que l’alcool fait baisser la glycémie (et ouvre d’autant plus l’appétit), vous avez là une potion magique qui va vous pousser à vous jeter sur les plats présents.

Les cocktails mélangeant alcool et sources de sucres (liqueurs, soda…) sont évidemment encore pire. Faites-vous plaisir, mais varier les plaisirs avec d’autres boissons moins sucrées et alcoolisées si possible !

A ne pas faire : dire oui à chaque fois qu’on vous propose de remplir le verre (d’alcool).
A faire : déguster et faire durer son verre.

 

2. Légumes à volonté

Fêtes rime souvent avec abondance, des plats nombreux et biens garnis. En France les accompagnements, les sauces, les apéritifs sont souvent très caloriques (glucides et lipides en quantité) et ne rassasient pas beaucoup (un gâteau apéro c’est beaucoup de calories et beaucoup d’air. Le sel donnant soif, votre verre d’alcool se videra vite…).

Si possible choisissez d’intégrer des légumes pour grignoter avant le repas. Concombre, carotte, poivron, choux… De nombreux légumes s’y prêtent. Pour les gourmands, il suffit d’accompagner d’un choix de sauces, ce sera toujours mieux que des gâteaux trop sucrés, trop salés et trop riches !

L’avantage, c’est que les légumes calent mieux que les gâteaux apéritifs, vous aurez donc probablement moins faim pour le(s) plat(s) principal/aux et les desserts (trop sucrés, trop gras).

A ne pas faire : tout l’inverse, un repas sans légumes, sans fibres avec féculents et viandes en excès.
A faire : favoriser les légumes, les petites portions (quitte à y revenir).

 

3. Ne stressez pas (sur la balance).

Prendre du poids n’est pas une fatalité. De nombreuses stratégies peuvent vous aider à éliminer les excès (comme par exemple contacter votre coach préféré ? ? )
Reprendre le sport progressivement tout comme recaler son alimentation en font parties.

Se mettre la pression pour perdre VITE du poids est le pire à faire. En se focalisant sur un chiffre et non sur ce qu’il y a derrière vous risquez de perdre du poids oui mais aussi du muscle. Pour perdre du poids durablement et vous stabiliser, vous aurez besoin de muscle (oui vous aussi mesdames). Ce que vous souhaitez c’est perdre de la masse grasse.

Pour cela différentes méthodes existent. Pour simplifier : avoir un entrainement régulier, et si possible assez intense, d’une activité physique pour augmenter votre dépense calorique. Plus le corps consommera de calories au repos et en activité, plus il sera susceptible de piocher dans ses réserves si, bien sûr, vous ne prolongez pas les excès au-delà des fêtes.

A ne pas faire : ne regarder que le chiffre sur la balance.
A faire : observer ses performances augmenter, sa silhouette changer, s’amuser.

 

4 Soyez raisonnables (sportivement).

Vous êtes sportifs à la base, capables de tenir des entrainements nombreux et intenses, vous pourrez probablement éliminer les excès rapidement.

Pour les autres, malheureusement il faudra faire preuve d’un peu de patience et de persévérance. Il y aura un peu plus de « boulot » à fournir au début pour lancer la machine et perdre les excès prendra plus de temps pour vous que pour votre ami triathlète MAIS tout le monde peut le faire. Pour ça il faut tenir sur la durée et adopter une mode de vie actif.

Si vous ne faisiez pas de sport, c’est l’occasion de réfléchir à des activités physiques qui pourraient vous plaire et commencer progressivement. Votre objectif ne devrait pas tant être d’éliminer les excès du Noël passé que de préparer ceux du Noël à suivre !

A ne pas faire : pratiquer à fond 1 ou 2 mois dans l’année et rien le reste du temps.
A faire : trouver un sport, le pratiquer régulièrement, toute l’année

 

Conclusions.

Notre consommation alimentaire pendant les fêtes est généralement le résultat d’habitudes et de tradition (pas toujours bonnes). Ce n’est donc pas tant la période des fêtes qu’il convient de craindre, mais le reste du temps et notre rapport à la consommation. Nous mangeons souvent trop ou mal (ou les deux) par rapport à nos besoins.

Si vous souhaitez que 2019 soit une bonne année , en bonne santé, méditez sur cette citation :

Il faut tenir à une résolution parce qu’elle est bonne, et non parce qu’on l’a prise.” La Rochefoucauld, 1861.